Le digital en région de montagne : les Smart Villages se mobilisent pour un futur innovant

arrow_downarrow_down
Le digital en région de montagne : les Smart Villages se mobilisent pour un futur innovant
Augmenter l’attractivité de la région, se définir comme pôle économique, tirer parti des infrastructures et applications numériques, autant de buts « smart » pour améliorer la qualité de vie de chacun·e en région de montagne. Un district composé de plusieurs villages s’est penché sur la question avec le projet Smart Villages, une initiative européenne soutenue par le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et le Secrétariat d’État à l’économie (SECO). En tant que cabinet spécialisé faisant partie de la liste des prestataires reconnus, nous avons accompagné cette association de communes dans sa démarche. 

En bref

Mission

Accompagner un groupement de communes dans le processus participatif au cœur de l’initiative Smart Villages et élaborer un plan d’action avec des projets concrets.

Résultats

  • 5 groupes de discussion créés afin de récolter des informations auprès de la population concernée
  • Un plan d’action avec des projets ciblés soumis aux communes 
  • Une liste de projets mis à disposition du public pour appel à participation 
  • Un rapport soumis au SAB

Impact

  • La mobilisation et l’implication de la population concernée à travers une approche participative
  • La création d’un lien social entre les participant·e·s 
  • Une démarche pragmatique permettant une montée en compétence des communes concernées
  • Une réalisation facilitée des projets répondants aux besoins exprimés

En détail

Smart Villages : une initiative européenne soutenue en Suisse par le SECO et le SAB qui sert de tremplin pour nos régions de montagne 

Au cœur de l’initiative Smart Villages, il y a deux fondamentaux : l’approche participative et l’innovation liée aux technologies. Il s’agit en effet pour les communautés de zones de montagne d’imaginer et de développer des solutions innovantes pour améliorer leur qualité de vie et ce, de manière concrète, intelligente et durable.

Entrer dans le processus d’idéation offert par le projet Smart Villages c’est améliorer l’attractivité et la résilience des régions de montagne, en s’appuyant sur les atouts et les acteurs locaux. 

En tant que prestataire reconnu par le SECO, le cabinet M&BD a été sollicité par des dirigeant·e·s de plusieurs communes romandes pour les accompagner dans la démarche Smart Villages. Dans les lignes suivantes, nous présentons l’une de ces missions. Au cours des huit mois de projet, nous avons mis notre savoir-faire au service de ce client sur trois aspects essentiels à l’initiative :

  • la communication autour du projet
  • la gestion du processus participatif et de la récolte d’idées
  • la formalisation des projets énoncés.

Poser les jalons d’un projet participatif  

L’innovation peut toucher de nombreux domaines. Il est par conséquent important de définir les objectifs de la démarche dans le contexte spécifique de la région concernée. En l’occurrence, l’idée sous-jacente du groupement de communes que nous avons accompagnées ici était d’améliorer leur attractivité en tant que région économique.  En effet, la pandémie de COVID-19 avait révélé le potentiel du télétravail pour cette région. L’initiative “smart villages” offrait le contexte idéal pour entendre les personnes actives, les entrepreneurs et les personnes potentiellement intéressées à travailler dans la région.  

L’objectif de Smart Villages étant de faire émerger des idées pertinentes pour la région, le processus participatif est un prérequis. Ainsi, bien que la dynamique économique soit ici le fil rouge choisi, toute personne souhaitant s’exprimer dans le cadre du projet était encouragée à le faire.  

Dans cette phase préparatoire, notre rôle était donc tout d’abord d’aider à cadrer le projet en précisant les objectifs pour les communes. Nous avons ensuite soutenu cette association de communes de manière opérationnelle en établissant un planning des différentes étapes du projet, une gouvernance pour la gestion de celui-ci et un plan de communication destiné à la population.    

Parce que la collaboration est l’une des clés de notre approche, nous avons coordonné toutes ces étapes, ainsi que la mise en œuvre de la démarche et son suivi, en lien constant avec la personne référente des communes concernées. 

Organiser la collecte d’informations auprès du public  

Afin de présenter le projet Smart Villages à un vaste panel de résidents et d’acteurs de la région, nous avons privilégié trois canaux de communication principaux : le Journal régional, une page web dédiée afin de centraliser les informations autour du projet et, enfin, une séance d’information ouverte à tous. 

L’objectif de la séance d’information publique était de sensibiliser au concept de « village intelligent » mais aussi de présenter la démarche participative au centre de la collecte d’informations. Afin de faciliter au maximum la participation, cette séance a eu lieu en visioconférence. En effet, toutes les personnes intéressées à participer n’étaient pas nécessairement des résident·e·s à l’année, ni même des résident·e·s tout court.    

À la suite de cette séance, une trentaine de personnes se sont inscrites pour participer aux groupes de discussion. Dans la mesure du possible, nous avons essayé de regrouper les participant·e·s selon leurs profils. Nous avons donc organisé cinq groupes de discussion de quatre à cinq personnes, à savoir des groupes d’habitants et de résidents secondaires ou d’entrepreneurs et de personnes externes à la région. 

Chaque groupe de discussion a pu partager des idées, des besoins ou des attentes concrètes en lien avec la particularité des régions de montagne. Notre rôle se limitait ici à garantir le cadre propice aux échanges tout en prenant note des différentes propositions ; notre intervention était donc volontairement restreinte.  

Des idées au plan d’action 

L’un des objectifs de la démarche Smart Villages est de disposer d’un plan d’action pour faciliter la réalisation de projets impactants. Dans le prolongement de la phase participative, il s’agissait donc de retranscrire, rassembler, clarifier et sélectionner les propositions identifiées au fil des discussions afin d’en dégager une liste de projets concrets.

Nous avons créé un système de matrice pour évaluer l’ensemble des 50 idées de projets. Cela a permis de faire ressortir de manière objective ce qui devait être réalisé en priorité. Une fois évalués, nous avons soumis l’ensemble des projets retenus comme étant les plus importants à l’association de communes qui en a finalement sélectionné six.

Nous avons par la suite créé une feuille de route dont l’objectif était de faciliter la mise en place des six projets sélectionnés au sein des communes concernées. Validés par les communes, ils seront mis en œuvre dans les prochains mois. 

Parmi les projets phares qui sont nés de ce processus, nous pouvons notamment citer :

  • La création d’une plateforme d’informations, avec un système de notifications pour centraliser les informations importantes (par exemple en cas de pollution de l’eau)
  • La création d’une plateforme facilitant l’accès à certains services (par exemple pour la réservation de certaines infrastructures sportives communales)
  • La mise en place de formations dans le domaine du numérique 

Beaucoup d’autres idées issues des groupes de discussion jugées moins prioritaires n’en demeuraient pas moins intéressantes et pertinentes. C’est pourquoi nous les avons également soumis aux communes afin que ces projets potentiels soient mis à disposition du public pour un appel à participation et qu’ils puissent éventuellement être concrétisés par la suite.

En chiffres

  • 50 idées compilées et formulées 
  • 6 projets retenus dans le plan d’action 
  • 20 projets mis à disposition pour appel à participation 
  • 1 séance d’information publique 
  • 5 groupes de discussion 
  • 30 participants 
  • 8 mois de projet 

Dans la finalité

L’association de communes que nous avons accompagnée bénéficie aujourd’hui d’un plan d’action clair et priorisé de projets à déployer pour répondre aux besoins de leur communauté.

Grâce à l’approche participative inhérente à l’initiative Smart Villages, les communes participantes donnent l’opportunité à leurs communautés d’exprimer leurs besoins et leurs idées. C’est une démarche collaborative riche d’apprentissages et fort appréciée des participant·e·s comme des municipalités. 

Augmenter l’attractivité de la région, se définir comme pôle économique, tirer parti des infrastructures et applications numériques, autant de buts « smart » pour améliorer la qualité de vie de chacun·e en région de montagne. Un district composé de plusieurs villages s’est penché sur la question avec le projet Smart Villages, une initiative européenne soutenue par le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et le Secrétariat d’État à l’économie (SECO). En tant que cabinet spécialisé faisant partie de la liste des prestataires reconnus, nous avons accompagné cette association de communes dans sa démarche. 

Situation

Défis

Approche

Résultats

Chiffres clés

Découvrez-en plus sur notre savoir-faire en

Références

Recevez notre newsletter

Nous sommes à votre écoute

Parlons de vos attentes et de la manière dont nous pouvons vous accompagner.